J’apprends à dire non

Tu as l’impression d’être trop gentille, que ce tu fais pour les autres on te le rend de manière ingrate et bien ce podcast est pour toi ! 

Bien souvent, nous nous retrouvons tous, à un moment où à un autre, à devoir dire NON à ceux qui nous en demandent trop. Mais pour beaucoup d’entre nous, « dire non » est quelque chose de difficile. 

OSER DIRE NON EST UNE CLÉ MAJEURE DE L’AFFIRMATION DE SOI

Pour illustrer mes propos je me suis aidée du livre du livre : “bonne poire moi jamais plus” de Anne Boutelant. 

Le syndrome trop bon, trop conne vous connaissez ? 

A trop vouloir réussir dans tous les domaines et renvoyer une image parfaite, vous avez tendance à trop souvent dire oui, quitte à vous oublier totalement ? 

Si vous ne savez pas comment dire non ou si vous n’osez pas dire non, alors vous trouverez dans ce podcast des moyens simples pour vous débloquer et vous affirmer de façon plus efficace en posant vos limites. 

Vous en avez assez que l’on vous prenne pour la bonne poire de service. 

Vous aussi, vous en avez ras la casquette de vouloir tout assumer, tout gérer pour tout et tout le monde ? 

Si vous ne pouvez pas changer les évènements de votre vie, vous avez en revanche la main sur la perception que vous en avez et sur les choix de vie que vous pouvez faire. 

Pour arriver à vous sentir plus légère plus sereine, pas de pression, il faut y aller tranquillement, pas à pas et à votre propre rythme. 

Tout changement demande un minimum de travail sur soi, je le répéterai jusqu’à ce que ça rentre dans le coco comme dit Cristina. Apprendre à dire non tout en s’entourant de bienveillance, savourer le moment présent en assumant ses choix, aimer et s’ouvrir aux autres, tout en posant ses propres limites sont autant d’apprentissage qui vous mèneront vers la première personne avec laquelle vous devez être cool : c’est à dire vous. 

Effectivement vous pouvez toujours dire que ce n’est pas de votre faute et que c’est les autres qui abusent de vous et de votre bonté, mais la vérité, c’est que vous tendez souvent le bâton pour vous faire battre. 

Il va donc falloir apprendre à dire non quand vous n’êtes pas dispo ou pas d’accord. 

#1 Prenez du recul face aux urgences

On ne se sépare pas d’une habitude ancrée depuis des années par la seule volonté, ni d’un seul coup. Généralement dans ce genre de situation vous avez tendance à vous prendre pour une Wonder Woman. Par exemple, Dès que votre responsable vous dit qu’il a un dossier hyper urgent pour vous, hyper urgent oui mais dans quel contexte. Hyper urgent parce que votre responsable n’a pas pensé à anticiper le travail à faire et du coup c’est vous qui lui sauver les fesses et qu’en vérité ce genre d’urgence se répète très même trop régulièrement. 

Vous êtes le genre de personne toujours au garde à vous, toujours présente pour les autres.  ET je suis sûre que vous pensez que c’est ça qui fait qu’on vous aime. 

Je vous arrête tout de suite : répondre présente et être dispo à la moindre demande de l’un de vos proches, ça ne fait pas de vous mère Térésa, mais plutôt la Goodish que tout le monde prend pour un réceptacle à emmerdes. 

Etre là pour tout le monde, jour et nuit, ce n’est pas vous rendre service, ni rendre service aux autres. Il va falloir apprendre à mettre le curseur au bon endroit et à distinguer les vraies des fausses urgences. 

Loin de moi l’idée de vous pousser à encastrer votre N+1, votre responsable dès qu’il vous demande un service très urgent. Par contre, si pour la énième fois, il vous parle de rester tard ce soir pour gérer un dossier qui ne peut pas attendre laissez-vous au moins le temps de la réflexion. 

Prenez quelques minutes pour réfléchir à la situation avant de crier un grand “oui” avec le sourire en prime. Pensez aux conséquences. Imaginons vous êtes maman et que vous aviez promis à votre fils ou filles d’aller manger une glace. Quand vous prenez le temps de la réflexion vous vous donnez le temps d’analyser les conséquences d’accepter de chambouler votre planning. Quels sont les gains et les pertes si j’accepte de rendre service. 

De la même façon, si votre mère vous appelle pour la quatrième fois de la journée et que vous savez qu’elle va encore vous parler de votre frère ingrat, vous pouvez considérer que vous avez déjà fait votre devoir et ne pas décrocher cette fois ci. 

Dans le livre l’auteur cite : 

“L’important c’est de savoir doser, et de ne pas foncer tête baissée dans ce que vous pensez être une urgence. Le fait de réserver votre réponse pour plus tard introduit un temps de réflexion, une latence qui fait savoir à votre interlocuteur que vous n’êtes pas à sa disposition là, tout de suite. Le tout en exprimant calmement les raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas accéder à la demande. Pour cela inutile de vous justifier pendant des heures, une seule raison exprimée clairement suffit”

On respire, on se pose, et on évalue objectivement la situation. Pour le coup, personne ne vous détestera pour vous laisser le temps de la réflexion. Vous aurez juste, peut-être l’oreille gauche qui siffle un peu. 

C’est bien beau de râler parce que vous avez l’impression d’être trop bonne et donc de passer pour une conne. Que vous ayez l’impression que l’on ne vous considère pas à votre juste valeur. 

Je suis désolé je vais mettre les pieds dans le plat mais si vous en êtes là c’est parce que vous y êtes en partie responsable car vous vous êtes laissé faire ! 

Il est important de se rendre compte que vous n’êtes pas une simple victime mais que vous êtes responsable de votre propre vie, de vos choix, de ce que vous pouvez accepter ou pas. 

Il est temps pour vous de réagir ! 

Comprenez que personne n’est parfait, ni vous, ni les autres. Dites-vous bien que dans cette vie, on fait tous comme on peut et du mieux que possible. Apprenez à laisser du champ à votre entourage, à laisser les autres faire ce qu’ils peuvent faire avec leur bonne volonté. 

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous disiez oui à tout, pourquoi vous étiez toujours la bonne poire prête à aider tout le monde, tout le temps. Ne serait-ce pas parce que vous voulez que l’on vous aime absolument ? Cela vous effraie tellement qu’on ne vous apprécie pas, que vous êtes prête à soulever des montagnes pour les autres. Mais qu’en est-il de vous ? 

Tout comme la confiance, la gentillesse ça se mérite. 

Ne laisser pas votre peur du rejet, vous faire faire tout et n’importe quoi. 

Alors la dernière recommandation que je vous ferais est de prendre de la hauteur sur ce qui se passe en vous.

C’est un travail qui peut s’avérer pour certaine difficile mais pas impossible. 

Travaillez sur vous et prenez du temps pour réfléchir et avoir les réponses aux questions que vous vous posez. 

ON NE PEUT PAS PLAIRE A TOUT LE MONDE. 

Il faut arrêter de culpabiliser de favorise votre bien-être, de faire de vous votre priorité. Il y’a des personnes pour qui on aura beau déplacer des montagnes ça ne sera jamais assez. Osez dire non ça va vous permettre de faire un tri naturel et faire le constat des personnes qui tiennent réellement à vous. 

Pour résumer voici les bonnes attitudes pour apprendre à dire non :

  • Laissez-vous le temps de la réflexion 
  • Analyser les gains et les pertes d’accepter de rendre service 
  • Accepter la faite que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde 
  • Faites de vous votre priorité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.